Espèces invasives végétales

Depuis 2013, le Syndicat de Bassin de l’Elorn accompagne les communes et les acteurs de son territoire dans la gestion de leurs espèces invasives végétales.

Pour cela, des formations à la reconnaissance et à la gestion des principales espèces invasives sont proposés aux services techniques des communes et aux acteurs locales (entreprises d’espaces verts, carrières, services des routes…).

Chaque commune du territoire (hors communes Brest Métropole) bénéficie également d’un accompagnement individuel pour l’aider à réaliser un état des lieux de son territoire, répondre aux questions spécifiques de chacun et élaborer les plans de gestion « invasives ».

Enfin, des documents ressources ont été édités pour faciliter la gestion au quotidien des acteurs :

Liste des espèces invasives végétales de Bretagne

Présentation de la stratégie « espèces végétales invasives » aux élus du territoire

Mardi 28 novembre 2017, à Ploudiry, le syndicat de bassin de l’Elorn a organisé une réunion d’information à destination des élus du territoire pour leur présenter l’avancée de la stratégie « espèces végétales invasives » sur leurs communes.

Cette matinée d’échange a permis de mettre en avant le travail des services techniques communaux, engagés dans la démarche depuis 2013 (création d’un inventaire des espèces invasives du territoire rassemblant plus d’un milliers de données,…). Le programme d’accompagnement individuel des communes et l’élaboration de plans de gestions ont également été présentés.

La matinée s’est clôturée par l’étude d’un cas pratique, sur le terrain, face à une station de renouée de l’Himalaya en bord de route.

La présentation faite en séance est visualisable ci-dessous :

Diaporama – Stratégie « espèces invasives végétales » du syndicat de bassin de l’Elorn

Compilation de la méthode déployée sur le territoire du Syndicat de Bassin de l’Elorn

Gwendal Breton, stagiaire au SBE au printemps 2016, a pris le temps de compiler la méthode mise en oeuvre sur le territoire, pour aider les communes à limiter l’expansion des espèces invasives sur le territoire.

Poursuite de l’accompagnement des collectivités du territoire

Rappel du contexte : Le Syndicat de Bassin de l’Elorn, depuis 2013 accompagne les communes de son territoire qui le souhaitent, pour apporter une aide à la gestion des espèces invasives végétales. Pour cela, des formations ont eu lieu à destination des services techniques et d’entreprises locales, des documents d’aide à la reconnaissance et à la gestion ont été élaborés, et chaque commune est accompagnée individuellement pour parfaire l’état des lieux, répondre aux questions spécifiques de chacun et élaborer les plans de gestion « invasives ». Progressivement les 34 communes du territoire (hors Brest Métropôle, gérées différemment) sont intégrées dans la démarche, traduisant la forte attente d’aide et d’accompagnement. Le SBE poursuit cette dynamique et a souhaité en fin d’année 2015, informer les élus locaux de l’avancée de cette démarche sur le territoire : le travail d’inventaire réalisé, les plans de gestion communaux « invasives », leur mise en œuvre et les perspectives pour améliorer leur efficacité. Vous pouvez visualiser la présentation en cliquant sur le lien ci-dessous :

L’animation de ces restitutions a été réalisée par les 2 prestataires associés à cette démarche, Luc Guihard de Bretagne Vivante et Alain Bars du CPIE de l’Elorn, ainsi que par le Syndicat de Bassin de l’Elorn (Annaïg Postec).

Le 23 février cet accompagnement, va se poursuivre par la mise en place du premier groupe de travail, pour commencer l’élaboration d’un cahier des charges qui accompagnerait certains marchés publics des collectivités. Ce cahier des charges aurait pour ambition, d’aider les collectivités à maitriser davantage les nouveaux apports d’espèces invasives sur leur territoire et d’éviter de nouvelles propagations.

Pour être opérationnel, ce document doit ainsi avoir pris en compte en amont, les possibilités et contraintes identifiées par toutes les personnes concernées : élus, personnels administratifs en charge de l’élaboration des marchés, personnels techniques des communes, entreprises prestataires ayant à réaliser ces préconisations… C’est pourquoi, ce groupe de travail est largement ouvert. Il aura lieu à la Martyre, le 23 février 2016.

Pour toutes questions, contactez Annaïg Postec : natura2000.syndicatelorn@wanadoo.fr ou 02 98 25 93 51

Marché public : nouvelle consultation « Accompagnement des collectivités locales vis-à-vis des espèces végétales invasives » 24 mars 2015

Le Syndicat de Bassin de l’Elorn s’est engagé dans une action volontaire de limitation du développement des espèces végétales invasives sur son territoire. En 2015, l’objectif est de poursuivre la dynamique lancée depuis 2013, auprès des services techniques des communes et des entreprises travaillant pour le compte de ces communes, ainsi que d’élargir l’accompagnement auprès du grand public. Un travail de sensibilisation des élus du territoire sera également mis en œuvre.

Pour consulter le Cahier des charges et le règlement, cliquez sur les images ci-dessous :

Une nouvelle formation à destination des entreprises locales

Une vingtaine de personnes d’entreprises locales, de services départementaux (ATD) et des collectivités locales ont suivi ce 3ème volet de formation.

Les 2 demi-journées proposées le lundi 23 février et le jeudi 5 mars 2015, s’inscrivaient dans la démarche lancée depuis 2013 par le Syndicat de Bassin de l’Elorn, en partenariat avec Bretagne Vivante et le CPIE de l’Elorn (Luc Guihard et Alain Bars).

Le Syndicat de Bassin de l’Elorn, depuis 2013 accompagne les communes de son territoire, pour apporter une aide à la gestion des espèces invasives végétales et notamment la Renouée du Japon. Progressivement la quasi-totalité des 42 communes du territoire s’est engagée dans la démarche. Le travail se poursuivait par une action spécifique de formation aux entreprises qui travaillent pour ces collectivités ou sur leurs territoires (gestion des bords de route, curage des fossés, espaces verts, travaux paysagers, voiries, réseaux divers, terrassement, lotissements… : entreprises de travaux agricoles, de travaux publics, espaces verts.

La commune d’Irvillac accueillait ces journées de formation (accueil et accompagnement par Patrick Le Hénaff, élu d’Irvillac). Pour débuter, une présentation d’1/2 heure était faite en salle (rappel de ce que c’est une espèce invasive, quelques éléments sur son écologie).

Ensuite, de 9h30 à 12h30, les échanges se sont faits sur le terrain autour de 3 cas concrets de secteurs contaminés par la Renouée du Japon. L’objectif était d’échanger sur les pratiques qui en sont à l’origine et d’essayer avec les entreprises de trouver d’autres moyens d’interventions.

Bilan fin 2014 : où en sommes nous ?

Le Syndicat de Bassin de l’Elorn a souhaité, depuis 2013, accompagner les communes de son territoire par la mise en place de formations liées à la gestion des espèces invasives, par la réalisation de documents d’aide à la reconnaissance et à la gestion, et par l’accompagnement dans la réalisation de plans de gestion communaux.

Pourquoi ce public ? Les services techniques en gérant au quotidien les bords de route et les espaces verts communaux rencontrent très fréquemment notamment, la Renouée du Japon, et sont souvent démunis face à sa prolifération rapide et importante. Ils sont très souvent par manque de connaissance des vecteurs de propagation de cette espèce (2 cm de pousse de Renouée laissés sur de l’herbe humide va se développer).

Un premier volet de formation a eu lieu durant l’hiver 2013. Ces journées ont permis de lancer une dynamique auprès des services techniques des communes et des entreprises travaillant pour le compte de ces communes. 92 personnes ont suivi ce premier volet de formation. Ces formations ont été assurées par Bretagne vivante et le CPIE de l’Elorn.

Un deuxième volet de formation a eu lieu au mois d’octobre 2014, il a touché une 50aine de personnes (techniciens et élus). L’objectif était d’accompagner le nouveau réseau de terrain, de maintenir le dynamisme lancé et d’accompagner la montée en compétence de ces personnes. Le secteur de Palaren a été choisi comme terrain de « jeu » pour ces ½ journées de formation. En une ½ journée, il a été possible d’observer un panel important d’espèces invasives. Ces nouvelles journées sont également l’occasion d’identifier les espèces encore très peu présentes sur le territoire du BV de l’Elorn, pour pouvoir agir très rapidement en cas de nouvelle colonisation.

Myriophylle du brésil
Crassule de helm
Cyperus eragrostis
Jussie
Séneçon du Cap
Balsamine de l’Himalaya

Juin 2014 – Les documents d’aide à la maîtrise des espèces invasives sont édités :

Sur la base des échanges qui ont eu lieu lors des formations dispensées sur le territoire du SAGE de l’Elorn, auprès des employés des collectivités territoriales et d’entreprises de travaux agricoles, 3 types de document ont été élaboré (Affiche, Fiches techniques, Livret de terrain). Il s’agit d’outils d’aide à la reconnaissance et à la gestion des espèces invasives présentes sur le territoire du bassin versant de l’Elorn.

Au mois de juin 2014, les 27 communes impliquées vont à nouveau être contactées par le CPIE de l’Elorn et Bretagne Vivante (les deux prestataires investis dans cette démarche au côté du Syndicat de bassin de l’Elorn). L’objectif sera à ce moment de distribuer ces documents, de récupérer les inventaires réalisés par les services techniques ainsi que de commencer à étudier la mise en oeuvre des plans de gestion.

Décembre 2013 : Bilan des interventions de l’année

Pourquoi mener un travail sur les espèces exotiques envahissantes ?

Une espèce exotique envahissante est une espèce dont l’introduction par l’homme (volontaire ou fortuite) sur un territoire menace les écosystèmes, les habitats ou les espèces indigènes avec des conséquences écologiques, économiques et sanitaires négatives. Le danger de ce type d’espèce est qu’elle accapare une part trop importante des ressources dont les espèces indigènes ont besoin pour survivre, ou qu’elle se nourrisse directement des espèces indigènes. Les espèces exotiques envahissantes sont aujourd’hui considérées comme l’une des plus grande menace pour la biodiversité.

Balsamine de l’Hymalaya
Renouée du Japon

Le Syndicat de Bassin de l’Elorn a ainsi souhaité monter une formation liée à la gestion des espèces invasives, à destination de l’ensemble des communes du territoire du SAGE Elorn et plus particulièrement aux services techniques de ces 42 communes.

Pourquoi ce public ? Les services techniques en gérant au quotidien les bords de route et les espaces verts communaux rencontrent très fréquemment notamment, la Renouée du Japon, et sont souvent démunis face à sa prolifération rapide et importante. Ils sont très souvent par manque de connaissance des vecteurs de propagation de cette espèce (2 cm de pousse de Renouée laissés sur de l’herbe humide va se développer).

Cette formation se voulait être très concrète : informer sur les conséquences de perte de la biodiversité locale que génèrent ces espèces invasives ; Aider à l’identification de certaines espèces ; définir ensemble des techniques permettant de limiter le développement de ces invasives ; aider à identifier les secteurs où il est vraiment nécessaire d’agir ; aider à la mise en place d’une veille… Les matinées se sont déroulées en salle, l’après-midi sur le terrain pour des cas concrets.

Qui a suivi la formation ? Sur les 34 communes à qui était proposée la formation, 28 ont répondu positivement en faisant participer 70 techniciens des espaces verts ou de la voirie. A ces 70 techniciens se sont ajoutés 5 entreprises de travaux agricoles de paysage (6 salariés), 2 élus, 4 agents de l’APPMA de l’Elorn, 1 salariée du Parc Naturel Régional d’Armorique, 1 salarié de Brest Métropole Océane, 1 salarié du Conseil Général du Finistère et 1 habitante. Au total, 86 personnes ont ainsi suivi cette formation.

Qui a animé ces journées de formation ? Le Syndicat de Bassin a réalisé une consultation : Bretagne Vivante et le CPIE de l’Elorn se sont associés pour répondre à cette consultation et ont été retenu. Le travail demandé consistait à animer les journées de formation auprès du personnel, mais également de collecter des informations sur le terrain, et de rédiger ensuite des itinéraires techniques à laisser aux communes construits à partir des échanges de ces formations également. Les intervenants : Luc Guihard de l’association Bretagne Vivante ; Alain Bars et Gaëtan Tison du CPIE Vallée de l’Elorn. Suivi au sein Syndicat de Bassin de l’Elorn : Annaïg Postec.

Les suites données à ces formations, en 2014 ? Des documents seront remis en tout début d’année à l’ensemble des participants. Ils sont en cours de réalisation et sont basés entre autres, sur les échanges qui ont lieu lors des journées de formation, et des attentes et informations exprimées. Ils se composeront ainsi :

  • d’une carte en format A2 (fond de carte IGN) qui servira à pointer régulièrement les espèces invasives repérées sur chacune des communes, Ces cartes comporteront déjà une base d’espèces invasives identifiées.
  • de posters d’aide à la reconnaissances intégrant principalement des photos,
  • d’un petit guide de terrain (reconnaissance, gestion),
  • de notes techniques d’aide à la gestion, spécifiques à chaque espèce